Paris constate une hausse de ses commerces alimentaires entre 2020 et 2023

DATE DE PUBLICATION

En 2023, Paris comptait 60 846 commerces, services commerciaux, bars et restaurants. Ce chiffre traduit une très forte densité commerciale. Avec notamment une bonne progression des commerces alimentaires : 310 de plus en 2023 comparé à 2020.

Le dernier rapport de l’APUR – Atelier Parisien d’Urbanisme – porte sur l’évolution du commerce à Paris entre 2020 et 2023. Plusieurs bonnes nouvelles apparaissent dans ce rapport.

Entre 2020 et 2023, Paris a certes connu une légère érosion du nombre total de commerces (-1,4%) par rapport à la dernière enquête publiée en 2020 en pleine pandémie de Covid-19. La capitale française comptait un total de 60 846 locaux de commerce recensés en 2023, ce qui en fait l’une des plus grandes densités en nombre de boutiques, restaurants, bars et services. On recense ainsi 28 commerces pour 1000 habitants.

La typologie même des commerces a cependant évolué. L’enquête de l’APUR constate une “forte” hausse des commerces alimentaires (+4%, soit 310 enseignes supplémentaires pour un total de 8 018 commerces alimentaires). C’est le chiffre le plus élevé à Paris depuis le début de ces enquêtes il y a 20 ans.

Selon le rapport, cette hausse traduit le souhait des Parisiens de pouvoir faire leurs courses du quotidien à côté de chez eux dans des petits commerces. En effet, sur ce chiffre, on ne recense que 31 nouveaux magasins de la grande distribution. L’APUR constate également une hausse de la restauration et en particulier de la restauration rapide. Soit 189 cafés, bars et restaurants, +1 % par rapport au dernier rapport.

Paris compte 24 boulangeries supplémentaires entre 2020 et 2023. (Photo : LC/Cleverdis)

Dans le détail, l’APUR a recensé 4 207 magasins généralement indépendants, à la fois spécialisés et “traditionnels”. Ils ont en commun de ne vendre qu’une seule gamme de produits du quotidien, comme les boulangeries, les boucheries, les poissonneries…

1 600 commerces spécialisés “de niche” ne vendent aussi qu’un seul type de produits, mais représentent un marché plus restreint et moins essentiel. Ce sont notamment les chocolateries, les glaciers ou de produits régionaux.

En ce qui concerne les évolutions des commerces alimentaires à Paris entre 2020 et 2023, l’enquête de l’APUR compte 277 commerces alimentaires spécialisés de plus (+5 %), notamment 61 cavistes de plus, 55 primeurs de plus, 52 pâtisseries de plus, 46 traiteurs, 24 boulangeries de plus, 21 torréfacteurs de plus, 13 fromagers de plus ou 8 poissonneries de plus. En revanche, les baisses dans les commerces spécialisés touchent les boucheries (-28) et les magasins de produits surgelés (-2). Supermarchés et supérettes comptabilisaient respectivement 346 et 741 unités, un chiffre en stagnation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *