Le e-commerce en ordre de marche pour les fêtes

DATE DE PUBLICATION

Comment les Français font-ils face à la hausse des prix à quelques semaines des fêtes de fin d’année ? Généralement, moins de dépenses sont prévues selon une enquête de la Fevad (Fédération du e-commerce et de la vente à distance) / Toluna Harris Interactive.

Un Noël un peu plus maussade que celui de 2022. C’est ce qu’anticipe une enquête en ligne de Toluna Harris Interactive, en partenariat avec la Fevad, la Fédération du e-commerce et de la vente à distance. L’enquête a été réalisée en ligne du 13 au 17 octobre 2023 auprès d’un échantillon de 1 019 personnes.

Il en ressort que le moral des Français est un peu plus en berne qu’en 2022 et que cela va se traduire dans les dépenses de fin d’année. En 2023, les Français envisagent, selon l’enquête, de dépenser moins à Noël qu’en 2022. Ils prévoient un budget (cadeaux et préparatifs) de 369 €, alors qu’ils comptaient en 2022, à cette même période, dépenser 404 €. Ils sont 40% à déclarer que leurs dépenses seront “moins élevées que l’an dernier” et seulement 6% à prévoir des dépenses “plus élevées” (en recul de 7 points par rapport à 2022).

Davantage de e-commerce pour les achats de Noël

Contraints de dépenser moins, 57% des Français déclarent se recentrer sur les cadeaux destinés aux proches et 32% souhaitent acheter “un moins grand nombre de cadeaux” (9% “un plus grand nombre”), tandis que 34% rechercheront des petits prix ou des promotions.

Dans cette conjoncture, le e-commerce, pourtant, tire son épingle du jeu. En 2022, les Français déclaraient à 68% avoir effectué des achats par Internet. En 2023, les achats en ligne semblent encore plus convaincre les consommateurs, selon l’enquête de la Fevad/Toluna Harris Interactive. En effet, ils sont plus des trois-quarts (78%) à envisager avoir recours à ce canal pour leurs achats de Noël.

Bien plus, 35% se disent “certains” de le faire (en hausse de 7 points par rapport à 2022). Mais ils prévoient aussi, comme pour leurs achats au global, de dépenser moins qu’en 2022 avec une moyenne de 229€ contre 279€ en 2022. L’usage plus intense du e-commerce devrait donc être davantage pris en compte par les épiceries fines ou les rayons gastronomie des grands magasins.

D’autant que les Français souhaitent privilégier de passer les fêtes de fin d’année chez eux ou chez des proches. La plus grande partie des Français prévoit de rester dans son lieu de résidence habituel (45%), tandis que 33% iront dans leur famille ou chez des amis. Une opportunité pour les épiceries et commerces de bouche…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *